La psychanalyse : de "ce qui reste en travers" à un désir tout neuf

Publié le par Marie-Christine ADAM

La psychanalyse : de "ce qui reste en travers" à un désir tout neuf

C'était la dernière ! La dernière journée de l'Antenne Clinique de Reims avant 2017. Pour l'occasion, elle se déplaçait en pays Amiénois. Une journée de partage et d'échanges, riche, avec l'Antenne Clinique d'Amiens. C'est Bruno de Halleux, psychanalyste, membre de l'Ecole de la Cause Freudienne, qui a conclu cette journée avec sa conférence "ce qui reste en travers".

C'est par la référence à une phrase de Jacques LACAN (qui débute aussi le chapitre VI de mon livre) que Bruno de Halleux débute son propos : l'inconscient c'est comme ce qui fait trou dans l'histoire d'un sujet. "L'inconscient est ce chapitre de mon histoire qui est marqué par un blanc ou occupé par un mensonge : c'est le chapitre censuré." Jacques Lacan.

Bruno de Halleux explique que la psychanalyse permet au sujet de compléter les blancs de son histoire et d'y trouver ainsi une continuité de sens. Il décline ensuite quelques concepts (non figés) de jacques LACAN. Objet a, nom du père, désir et présence du psychanalyste. Mais aussi, le vide, le trou, le rien du sujet.

Autant d'éléments qui font écho au contenu de mon livre en terme de vécu, à la façon dont j'ai déplié mon histoire, ma psychanalyse, l'émergence d'un "désir tout neuf" comme je l'appelle, jusqu'à la "parents-taisent" inattendue. De quoi me rassurer un peu sur le bien-fondé de mon témoignage.

Voilà, c'est fini ! Une phrase me vient en quittant la salle "J'ai pas tout faux !". D'accord, je le savais déjà et depuis longtemps. Aujourd'hui, c'est seulement un peu plus clair. Tout de même, avec la parution de mon livre, la phrase aurait pu être plus positive. Du style, "j'y ai quand même compris un peu quelque chose". Ce n'est pas encore ce qui vient spontanément mais j'y travaille. Les retours de quelques uns qui m'auront lue y contribueront peut-être. Et puis, il faut bien quelques restes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article