Ils l'ont lu !

Publié le par Marie-Christine ADAM

Ils l'ont lu !

Le plus dur est fait. A quelques jours d'intervalle, celle qui fut "ma psy" et mon fils (dans cet ordre) ont lu mon témoignage. Pendant des mois, j'ai pensé que je ne pourrai pas publier ce livre si l'un et l'autre ne lisaient pas son contenu avant.

"Je le lirai quand il paraîtra en livre" disait mon fils. Je pense qu'il me laissait la liberté d'aller jusqu'au bout et de ne pas intervenir dans ce qu'il pressentait être important pour moi. Respectueux et confiant.

"C'est bien d'écrire" avait dit "ma psy" au moment de la fin. Entre interprétation et conseil avisé ou à visée thérapeutique. Feu vert pour aller jusqu'au bout... Une page était "belle et bien" terminée depuis deux ans mais j'aurais voulu qu'elle tourne celles de mon manuscrit avant qu'il soit édité. Recherche d'une autorisation à dire ? Finalement, je ne lui ai pas demandé. Manque de délicatesse ? Je ne crois pas. "C'est bien d'écrire" valait bien un accord. Confiante aussi "ma psy" !

Mettre son histoire sous le regard de l'autre, sans autorisation, s'en donner le droit. Quel chemin parcouru. Mais l'inquiétude, à la sortie du livre, demeurait là. Un peu plus même, une sorte de peur viscérale revenue de très loin pour l'occasion... La peur des conséquences du dire, de ce que je pourrais y perdre... Elle est restée présente, l'espace de quelques jours, jusqu'à ce que les mots de l'un et de l'autre viennent la recouvrir, pour longtemps. Des mots qui apaisent, profondément, et avec eux un sentiment de re-co-naissance... Le sentiment d'exister vraiment, effet de la psychanalyse, a repris le dessus. Non sans mal et pas sans "mâle"... Il fallait bien que j'en dise un mot.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article