Mon parcours de psychanalyste

Publié le par Marie-Christine ADAM

Mon parcours de psychanalyste

Je garde de mon parcours d'enfant une sensibilité accrue aux difficultés et aux souffrances d'autrui. A cette époque, je parle peu, j'écoute, je regarde les autres vivre, je me questionne et j'analyse...

Prendre soin des autres, leur donner l'attention dont j'ai manqué, vouloir "réparer" c'est certainement ce qui a orienté le choix de mon premier métier, assistante sociale.

A vingt-cinq ans, j'entreprends une psychanalyse. Sept années qui me permettent de "faire avec" ma vie d'avant, de surmonter les traumatismes de l'enfance, de mener une vie de mère et de femme épanouie mais aussi une vie professionnelle riche et intense.

Mon parcours de psychanalyste

Pendant vingt-cinq ans, j'accompagne des personnes en grandes difficultés psycho-sociales, des familles confrontées à des difficultés de tous ordres. J'aide également les parents sur le plan éducatif ainsi que les enfants et les adolescents, à leur demande ou sur décision du Juge des Enfants.

Je suis très attachée à la relation d'aide individuelle. Dans la volonté de trouver avec la personne une solution qui lui appartienne. L'écouter, l'entendre, entendre ses demandes, exprimées ou non, ce qui est important pour elle. S'appuyer sur son potentiel en lui permettant d'utiliser ses capacités pour s'en sortir. Il existe toujours une possibilité d'action, de changement, si minime soit-elle parfois. 

 

"Prendre un enfant par la main" sur un mail sézannais © Marie-Christine ADAM

"Prendre un enfant par la main" sur un mail sézannais © Marie-Christine ADAM

Après vingt-cinq années d'un travail de terrain riche et intense, je prends la direction d'une unité territoriale d'action sociale. Mon rôle est de mettre en place et de coordonner les politiques d'action sociale dans le sud-ouest marnais. J'encadre et j'anime une équipe constituée de professionnels médico-sociaux et éducatifs. Ceci, avec la préoccupation toujours bien présente d'un service public au plus près des usagers.

C'est une nouvelle expérience tout aussi riche et stimulante que j'exerce pendant cinq années avec la même motivation. Mais je suis confrontée à des conditions de travail difficiles, stressantes, épuisantes jusqu'à un burn-out suivi d'une profonde dépression. Et oui, cela n'arrive pas qu'aux autres.

Sézanne vue des mails © Marie-Christine ADAM

Sézanne vue des mails © Marie-Christine ADAM

Une épreuve difficile qui aura comme effets bénéfiques de m'amener à renouer avec la psychanalyse et de me permettre d'atteindre des rivages jusque-là inabordés. Mais aussi de reconnaître mon désir de devenir psychanalyste, d'accompagner à mon tour des personnes sur le chemin de l'analyse.

 

Un rocher icaunais, survivre, résister. Quelque chose naîtra du chaos © Marie-Christine ADAM

Un rocher icaunais, survivre, résister. Quelque chose naîtra du chaos © Marie-Christine ADAM

Venue tard à la pratique psychanalytique (côté analyste), prenant le risque de témoigner de mon histoire, de mon analyse et de ma dépression dans un livre que je signe de mon nom, mon profil peut paraître singulier. Mais il correspond à la personne que je suis et c'est ce parcours qui fait de moi la psychanalyste que je suis aujouird'hui.

Ma façon de parler de la psychanalyse est simple, accessible, sans grands discours ni grandes théories. Ma pratique se défend d'interventions ou d'interprétations hâtives, de réponses plaquées.

J'accueille chacun dans le respect de ce qu'il est, dans sa singularité, de façon bienveillante, sans jugement comme je l'ai toujours fait depuis le début de ma carrière professionnelle. Dans une écoute qui permette à chacun, je l'espère, de dire et de s'entendre dire. 

Un cheminement à deux, une ouverture vers un possible.

Mon parcours de psychanalyste
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article