C'était noir, père et passe

Publié le par Marie-Christine ADAM

D'un bord à l'autre   Chapitre XI   Extraits

D'un impossible à dire à un possible

Je parle, je m'entends et il m'entend.

Je parle et je rêve

Je rêve et je l'écris

J'écris et je parle

Je parle et je relie

Je relie et j'écris

J'écris et je relis

Je relis et je parle

Je parle et je rêve

Je rêve et je parle...

   Cette fois, je suis en capacité d'aller là où l'inconscient me mène, d'entendre, de lire, ce qui était jusque-là codé, intraduisible mais surtout impossible. Ce que je savais sans savoir que je le savais...

   Ce que je trouve, derrière la porte jusque-là bien verrouillée, me laisse abasourdie, sans voix. Inimaginable, impossible. Alors je laisse décanter, comme une eau sale. En déduire que je ne suis pas si "malade" que ça est une mince compensation au regard du trouble provoqué. Je me suis simplement construite sur "ça", sur ça aussi. Un trop plein de mère, un trop plein de père et, à l'arrivée, un grand vide. Un grand vide sans bord ou des bords plein de vide. Un corps qui s'évapore  et un corps qui déborde. L'un et l'autre ont fait effraction à leur manière. Deux ravages.

   Le burn-out a contribué à ma dépression mais cette dépression est en quelque sorte la solution que j'ai trouvée, de façon inconsciente, pour m'en sortir, renouer avec la psychanalyse, rester en vie, prendre soin de moi. Le burn-out et la dépression comme symptômes d'un impossible à dire mais aussi comme "garde-fou" pour ne pas se perdre davantage au risque de se perdre complètement.

   A l'image des failles provoquées par un séisme, le burn-out a agi comme une lame de fond qui a fait remonter à la surface des choses enfouies, oubliées. Je suis persuadée aujourd'hui que sans ce burn-out, sans cette profonde dépression et, bien évidemment sans la psychanalyse, je n'aurais jamais rouvert les cicatrices de l'enfance et donc jamais atteint le rivage paternel. Pas plus que je n'y serais parvenue si j'étais restée anesthésiée par des molécules chimiques.

   http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50812

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article