Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La psychanalyse : de "ce qui reste en travers" à un désir tout neuf

Publié le par Marie-Christine ADAM

La psychanalyse : de "ce qui reste en travers" à un désir tout neuf

C'était la dernière ! La dernière journée de l'Antenne Clinique de Reims avant 2017. Pour l'occasion, elle se déplaçait en pays Amiénois. Une journée de partage et d'échanges, riche, avec l'Antenne Clinique d'Amiens. C'est Bruno de Halleux, psychanalyste, membre de l'Ecole de la Cause Freudienne, qui a conclu cette journée avec sa conférence "ce qui reste en travers".

C'est par la référence à une phrase de Jacques LACAN (qui débute aussi le chapitre VI de mon livre) que Bruno de Halleux débute son propos : l'inconscient c'est comme ce qui fait trou dans l'histoire d'un sujet. "L'inconscient est ce chapitre de mon histoire qui est marqué par un blanc ou occupé par un mensonge : c'est le chapitre censuré." Jacques Lacan.

Bruno de Halleux explique que la psychanalyse permet au sujet de compléter les blancs de son histoire et d'y trouver ainsi une continuité de sens. Il décline ensuite quelques concepts (non figés) de jacques LACAN. Objet a, nom du père, désir et présence du psychanalyste. Mais aussi, le vide, le trou, le rien du sujet.

Autant d'éléments qui font écho au contenu de mon livre en terme de vécu, à la façon dont j'ai déplié mon histoire, ma psychanalyse, l'émergence d'un "désir tout neuf" comme je l'appelle, jusqu'à la "parents-taisent" inattendue. De quoi me rassurer un peu sur le bien-fondé de mon témoignage.

Voilà, c'est fini ! Une phrase me vient en quittant la salle "J'ai pas tout faux !". D'accord, je le savais déjà et depuis longtemps. Aujourd'hui, c'est seulement un peu plus clair. Tout de même, avec la parution de mon livre, la phrase aurait pu être plus positive. Du style, "j'y ai quand même compris un peu quelque chose". Ce n'est pas encore ce qui vient spontanément mais j'y travaille. Les retours de quelques uns qui m'auront lue y contribueront peut-être. Et puis, il faut bien quelques restes...

Partager cet article

Repost0

Journée d'étude Antenne Clinique

Publié le par Marie-Christine ADAM

Journée d'étude Antenne Clinique

Samedi, cétait Paris et son Point de capiton.

Jeudi, ce sera Amiens avec Symptômes et traitements...

La psychanalyse forme la "jeunesse" !

Dernier rendez-vous de la saison avec l'Antenne Clinique de Reims et, pour l'occasion, une invitation à partager avec l'Antenne Clinique d'Amiens.

Encore une bonne et belle journée en perspective.

Partager cet article

Repost0

Le point de capiton

Publié le par Marie-Christine ADAM

Le point de capiton

Participer à un colloque de psychanalyse sur le point de capiton, parler escabeau, nouages et capitonnage : journée riche et intense !

Le midi, pique-niquer dans le square voisin et s'asseoir, par le plus grand des hasards, face à la librairie de son éditeur... Drôle de clin d'oeil !

Enfin, passer devant la vitrine de l'Harmattan pour rejoindre le colloque et y découvrir, pour la première fois, "D'un bord à l'autre" exposé au rayon des sciences humaines... Moment unique !

Aujourd'hui, la psychanalyse et mon livre, si étroitement liés, se sont rejoints à Paris... Trois ans plus tôt, c'était un pari pris sur l'avenir et sur la psychanalyse. Défi réussi !

Le point de capiton

Partager cet article

Repost0

Il est paru !

Publié le par Marie-Christine ADAM

"D'un bord à l'autre" Le burn-out et la dépression à la lumière des traumas de l'enfance chez l'Harmattan
"D'un bord à l'autre" Le burn-out et la dépression à la lumière des traumas de l'enfance chez l'Harmattan

Une semaine s'est écoulée depuis que je l'ai découvert dans ma boîte aux lettres. Il est arrivé, un peu par surprise, alors que j'attendais de connaître sa date de parution...

Drôles de sensations. La satisfaction du travail accompli et celle d'être allée jusqu'au bout laissent place très vite à l'inquiétude, la peur.

Ecrire, c'est encore se taire, parler en silence. Etre publiée, c'est parler réellement, c'est s'exposer au regard de l'autre. Et là, c'est un peu de l'angoisse qui revient, insistante, mais une angoisse "normale" qui cette fois ne prendra pas toute la place.

Une page est tournée... la première de mon blog est née !

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5